RSS
 

Heading to Isafjordur

25 Jul 10

First overview of the great Icelandic nature, and already one bus missed, one !
Thanks Magnus for hosting me in Reykjavik.

Premier aperçu de la superbe nature Islandaise, et déjà un bus de loupé, et de un !
Merci Magnus pour m’avoir hébergé à Reykjavik.

Cold weather in Iceland

Around Brjanslaekur

First try of camping

Waterfall on the road to Isafjordur

Sea reflection in Isafjordur
Sunset in Isafjordur
Isafjordur into the fog

Carnets de voyage (sorry, only in french) :
Attention, il s’agit la uniquement de notes quotidiennes prises au cours de mon periple. Il n’y a rien de reflechi, comme c’est ecrit sur l’instant, donc a prendre avec des pincettes. C’est la uniquement pour les plus curieux qui ne sauraient se contenter des photos.

Mercredi 21 Juillet 2010 : Il fait plus froid ici… Presque 20 degrés de moins qu’à Copenhague, ça fait du bien. Petite visite en jeep avec mon nouvel hôte ; Magmus, vieux pécheur Islandais très sympathique qui m’offre lui aussi son canapé pour une nuit. Je lui ai offert la bouteille de scotch qu’il m’avait demande de lui ramener de l’aéroport, vu qu’il est carrément venu me chercher en voiture au terminal… et il m’a fait la visite et offert du délicieux poisson séché.

Jeudi 22 Juillet 2010 : Réveil a 6h, direction BSI terminal a pied. 8km et je me rends compte que les randos à venir vont être fatigantes avec 20kg sur le dos… et mes chaussures qui continuent a être douloureuses, surtout le pied gauche… J’avais prévu un éventuel tour aux cybercafés de Reykjavik, mais un orage venant juste d’éclater, je saute dans le premier bus pour Stykhisholmur.Petit plat de nouilles chinoises en bord d’océan, avec premier test (réussi) du réchaud. Averse, attendue sous la pluie 5min, et hop, de nouveau du soleil. Comme ils disent en Islande, si tu n’es pas content du temps qu’il fait, attends 5min, et ce sera pire (ou mieux dans le cas précis) !Pris le ferry pour Brjanslaekur. Environ 2 heures 30 de traversée dans un vent glacial ; content d’avoir acheté ma cagoule polaire juste avant. Arrivé au port, rien, juste deux trois maisons qui se battent en duel… et surtout, pas de bus avant samedi midi (on est jeudi soir) ! A 56 bornes de la prochaine ville, je me mets donc en route a pied. Plein de moutons le long du chemin ; certains me fixent comme pour me narguer, et d’autres “cons comme des moutons qui ont peur”, courent devant moi. Et quand j’arrive à nouveau à leur hauteur, ils se remettent à courir, et ainsi de suite… au lieu de partir sur le côté. Je marche 1h30, le temps de trouver un endroit où établir mon campement ; il est 20h30. Je savoure une délicieuse purée de patates au fromage du vieux campeur, que même si elle n’est pas parfaitement bien mélangée, ça fait du bien après 48h passées a manger pas grand chose d’autre que quelques fruits secs, 2 bouts de poisson sec, et un paquet de nouilles chinoises.Mine de rien, je suis quand même content d’avoir mon équipement ; les battons de marche, le réchaud, les chaussures, la veste GoreTex… tant de choses qui me rendent la balade tellement plus agréable. D’ailleurs le baromètre vient de m’annoncer une alerte orage. Je me faufile sous la tente pour la nuit en espérant rester au sec!

Vendredi 23 Juillet 2010 : Pas évident aujourd’hui… j’aurais peut être dû aller voir cette voiture qui s’est arrêtée pour moi ce matin ; mais bon, j’étais à peine habillé et elle allait à l’opposé de ma direction… A part ça, nuit OK, pas d’orage, juste quelques “bèèèèe” de moutons et le fait que j’ai mis ma tente sur un sol un peu trop en pente (je tombais). Marché toute la journée en rationnant eau et nourriture, avec 20kg sur le dos, ce n’est pas évident. Je commence à avoir des douleurs aux pieds, aux épaules, et des ampoules aux mains à cause des battons de marche. Il me reste encore environ 25km à faire pour atteindre la ville, j’aurai bien aimé y arriver ce soir, mais cela m’a l’air compromis, surtout que la route se transforme de plus en plus en chemin de montagne. A midi, j’ai fait la découverte des mouches kamikazes près de la plage. Elles volent normalement, puis tout d’un coup passent en mode furtif, et se laissent tomber comme des bombes sur vous. Quand il y en a plein en permanence, ça décourage de faire une pause sur la plage ! Sinon je viens de remonter une source pour m’assurer qu’elle est propre et re-remplir mes 3L de gourde. Cela fait du bien, je commençais à m’inquiéter de mon rationnement d’eau avec le soleil d’aujourd’hui. Au moins je sais que je peux passer la nuit sans problème si je n’arrive pas à destination ce soir. (…)
Je n’en peux plus, j’arrête pour ce soir. Il doit me rester une dizaine de km, mais mes pieds sont vraiment dans un sale état (début de crevasses et pas mal d’ampoules) ; il est plus prudent de ne pas insister et de se reposer en espérant que d’ici demain tout ira mieux. J’ai aussi eu un peu mal au ventre et du coup j’espère que l’eau récupérée était saine, d’autant que je ne l’ai pas filtrée. Beaucoup de questions, demain il fera jour.

Samedi 24 Juillet 2010 : 11h, finalement arrivé à destination ! Mes pieds en particulier ont assez souffert, je crois que je vais devoir y aller doucement les 2/3 prochains jours, le temps de récupérer. J’ai dû faire 40km hier et considérant le poids sur le dos, c’est beaucoup trop. En tous cas, ce n’est pas un rythme qui me permet d’en profiter. Il faudrait que je descende à 20km max par jour. A noter pour la suite. Sinon un petit détail qui a quand même égayé ma journée d’hier, c’est une descente que j’ai faite, comme disait Mr Bear Grylls (Man vs Wild) : Il y a deux manières de descendre une montagne, celle qui va prendre une heure, et celle qui va prendre 10 secondes. Et vu que j’en avais marre de faire des détours en suivant la route, j’ai opté pour la version rapide. Ligne droite, le cul près du sol, les battons de marche en appui pour ralentir la chute… et c’est parti ! (…)
Désormais arrivé à destination, et vu que je dois attendre le bus, je me fais plaisir et je reprends des forces! Au menu truite, crudités et pommes de terre… hmmm. ça fait du bien ce petit restau, car je commençais à ressembler à l’ami Claude à ne manger que des graines et des fruits secs. Quant aux nouilles chinoises, elles me rappelaient un peu trop les nuits à l’école.Édith Piaf qui passe à la radio pendant la dégustation du repas, c’est juste génial. (…)
Après cinq heures d’attente, j’ai failli louper mon bus. Un van s’arrête à mon niveau “Vous attendez un bus ? Il est la”. Heureusement, sinon il partait et je ne l’aurai même pas remarqué ! Dans les passagers, un rédacteur de guides de voyage : vieux barbu, baroudeur, qui parle beaucoup mais plein de récits passionnants et qui du coup me donne de bonnes astuces sur ma prochaine destination : Hornstrandir. (…)
Une nuit au camping de l’hôtel Edda, avec un petit dej’ prévu demain dans la foulée. J’hésite à prendre le ferry en suivant, mais ce sera dimanche et j’aurai bien aimé faire un saut cybercafé avant, prendre le temps de tout préparer, sans compter que j’ai toujours de belles ampoules aux pieds. Si je pars, je serai en autonomie complète au milieu de nul part pendant 4 à 5 jours. Il me faut de la nourriture d’ailleurs. Et un minimum de préparation. La nuit porte conseil !

Dimanche 25 Juillet 2010 : Ce qu’il y a avec l’Islande, c’est que même en haute saison, les bus et bateaux ne fonctionnent pas tous les jours. Du coup, quand on n’a rien organise comme moi, et bien forcement, les dates ne s’enchainent pas comme par magie, et il y a des trous. Le bon côté, c’est que cela veut dire repos forcé aujourd’hui. Ayant payé ma place de camping dans le parc de l’hôtel Edda, j’en ai profité pour m’y incruster, prendre une bonne douche et un gros petit dej’ à volonté aux frais de la princesse. Ils ne contrôlent pas à l’entrée… on peut bien en profiter un peu ! J’ai même fait des provisions de biscuits en douce pour les jours de trek à venir. J’ai passé la journée à organiser les prochaines semaines en Islande, réparation de sac, provisions et départ prévu demain 9h pour Hornstrandir, retour cinq jours plus tard.

 
2 Comments

Posted in 2010/2011 : Greenland to New Zealand, Iceland the 25th of July, 2010

 

Tags: , , , , , , , ,

Leave a Reply

 
 
  1. Cynthia

    3 August 2010 at 23 h 04 min

    Et bien, je peux te dire que je rigole bien en lisant tes récits !!! la version descente rapide le cul près du sol m’a particulièrement plu !!! merci à toi de nous faire voyager aussi bien, tes textes sont tellement bien retranscrits que l’on a l’impression d’y être !!! merci merci merci !!!

     
  2. CaYuS

    3 August 2010 at 23 h 53 min

    Ah bah j’attendais justement les premiers commentaires pour voir si ca valait le coup de continuer a retranscrire le carnet de voyage. Vu que ca prends du temps. Mais bon si ca trouve son public, je tacherai de continuer :)