RSS
 

The lost world of Hornstrandir

30 Jul 10

Beautiful forgotten place, when you can see more than 10 meters away. Still alive, and nice hiking with Tom !

Magnifique endroit oublié, quand vous pouvez voir à plus de 10 mètres devant vous. Toujours en vie, et chouette rando avec Tom !


Mysterious Hornvik, Hornstrandir
Bird cliff in Hornvik, Hornstrandir
Lost into the fog 1, in Hornstrandir
Lost into the fog 2, in Hornstrandir
Foggy camping in Hornstrandir
Waterfall in Hloduvik, Hornstrandir
On the top, Hornstrandir
CaYuS and Tom
Heysteri 1, Hornstrandir
Hesteri 2, Hornstrandir
Drying time

Carnets de voyage (sorry, only in french) :
Attention, il s’agit la uniquement de notes quotidiennes prises au cours de mon periple. Il n’y a rien de reflechi, comme c’est ecrit sur l’instant, donc a prendre avec des pincettes. C’est la uniquement pour les plus curieux qui ne sauraient se contenter des photos.

Lundi 26 Juillet 2010 : En cherchant le bateau pour Hornvik (Hornstrandir), je me dirige vers le plus gros paquebot de luxe du port. Erreur, le mien est la petite embarcation au bout du ponton en bois. L’équipage au sol nous dit au-revoir quand le bateau démarre, avec un sentiment d’aller sans retour. Dans tous les cas, j’ai refait le plein de fruits secs et de gâteaux au petit dej’ de l’hôtel Edda ce matin, donc je devrais avoir de quoi tenir la semaine sans trop de problèmes. La passagère à côté de moi descend au premier stop, pour ma part je continue jusqu’à Hornvik. En partant, elle aussi me souhaite un étrange “bonne chance”. (…)
Je comprends mieux maintenant. Mer agitée avec la petite embarcation qui joue au tape-cul, le tout avec une visibilité très faible, et entourée de nuages. On se rapproche de grandes falaises survolées par des milliers d’oiseaux ; l’ambiance fait définitivement très monde perdu. Arrivé sur place, c’est encore plus le cas : rien à part la cabane du ranger, deux tentes, et des falaises, des cascades, des oiseaux… Je suis comme un gamin qui découvre un nouveau jouet, j’ai envie d’aller partout, je vais partout… tout en sachant qu’ici au moindre faux pas, il va falloir attendre un moment pour que quelqu’un ne me remarque et me retrouve. D’ailleurs, je bénis une fois de plus mes battons de marche qui m’évitent plus d’une fois la chute ou le foulage de cheville. De belles choses à voir, mais la mer de nuage, ou plutôt le brouillard permanent, cache tout de même une bonne partie du paysage. Espérons que fin de semaine ce sera mieux, tout le monde me vante des couchers de soleil sublime, et je n’en vois pas un rayon !
Au delà de ça, je me rends compte que le trek que je fais est particulièrement difficile et que j’ai encore du mal à trouver mon équilibre. Quand je marche, je suis vite omnibulé par trois choses : la faim, vu que je rationne la nourriture, les douleurs (ampoules, cervicales…) et ce fichu sac de 20kg que je me traine sur le dos. Va vraiment falloir que je travaille sur tout cela, que je puisse me trouver un rythme et un confort de marche, car là, ça en devient trop éprouvant pour être agréable. Même si heureusement, le fait que je voies de belles choses me redonne du baume au coeur. 21h, déjà au lit, je ne me fais pas prier et je sais qu’il ne me faudra pas long pour m’endormir !

Mardi 27 Juillet 2010 : L’état de la journée a fait que je n’ai rien pris le temps d’écrire ce jour là.

Mercredi 28 Juillet 2010 : Ce voyage est en train de devenir beaucoup trop dangereux. Je ne compte pas le nombre de fois où j’ai failli y rester hier. J’ai plusieurs fois perdu mon chemin et avec le brouillard à trancher au couteau ça ne facilite pas la tache. Je me suis retrouvé en bord de plage à un moment, croyant que le chemin me menait dans cette direction. Je passe une première série de rochers entre falaise et océan, puis une deuxième, une troisième, devenant de plus en plus compliqué pour me rendre compte que je ne suis vraiment pas au bon endroit. A plusieurs reprises je fais des tentatives d’escalade pour sortir de la mais je redescends car la falaise me parait trop dangereuse, surtout avec mon gros sac sur le dos. Finalement je me retrouve coincé et la seule idée que j’ai eu c’est d’empaqueter au mieux que possible mes affaires pour les protéger et en faire une sorte de bouée géante, et de sauter dans l’eau glacée (environ 6 degrés) pour contourner la falaise. Pas mal de courant, mais en essayant de me calmer pour ne pas paniquer je fini par rejoindre la rive (En passant, faites moi penser à arrêter de regarder Man vs Wild pour arrêter de me lancer dans ce
genre de choses…). Il ne me reste plus qu’une petite bute à escalader, qui au final s’est avérée être une falaise beaucoup plus haute que prévue. Je parviens en haut, essoufflé, tremblant, mais entier. J’essaye de me réchauffer, faire chauffer quelque chose de chaud, constater les dégâts (toutes mes affaires sont trempées y compris mes bouquins… mais heureusement mes papiers personnels étaient suffisamment protégés), et je me remets en route en reprenant le chemin finalement retrouvé. Plus tard dans l’après midi j’ai à nouveau bien reperdu ma trace et j’ai à nouveau dû escalader une falaise que je n’aurai même pas tenté sans sac à dos en étant raisonnable. Mais une fois de plus, brouillard à tailler au couteau, et je me suis retrouvé dans un endroit imprévu avec une seule “route” de sortie. Dans la soirée, désorienté et fatigué, j’ai finalement retrouvé un reperce du chemin de randonnée, mais j’ai préféré établir le camp pour faire une bonne nuit de sommeil avant de repartir.
Tout ce que je souhaite désormais c’est d’arriver au camp à Hloduvik, m’y reposer la journée et essayer de faire sécher mes affaires. Il me restera une dernière randonnée pour rejoindre Heysteri, où le bateau vient me récupérer vendredi. En tous cas il est certains qu’il va falloir sérieusement penser à la manière dont va se dérouler la suite de mes vacances. J’ai eu bien assez peur hier. J’ai plus envie de me prouver quoique ce soit, mais plus de rentrer ou au moins d’en profiter si je reste et en toute sécurité. Allez levons le camp et en route… pourvu que le soleil finisse par se montrer ! (…)
Le dernier repère trouvé marquant le chemin était face à une falaise. Ne voyant pas de chemin apparent, j’avais peur de la descendre, et de me retrouver piégé une fois de plus, à devoir escalader dans l’autre sens. C’est pour cela que j’ai préféré faire une bonne nuit de sommeil pour reprendre des forces. Ce matin, ne trouvant pas d’autres repères que celui-la, et même si mon instinct me disait le contraire, j’ai fait confiance à ma carte et ma boussole, et j’y suis allé. Quel bonheur d’y retrouver en bas le chemin! Et une demie heure plus tard, j’étais arrivé à destination où j’ai retrouvé le campement d’un groupe de touristes pour le plus grand plaisir. Après avoir monté le camp, une dame un peu âgée qui me voit étendre mon linge mouillé tant bien que mal sur ma tente me propose d’utiliser son étendoir, puis quelques minutes plus tard m’offre une soupe et un café chaud dans sa cabane louée avec sa famille pour la semaine. Quel plaisir, même si je n’aime pas le café, le fait de boire quelque chose de chaud et de se réchauffer entouré de personnes conviviales et accueillantes, cela fait chaud au coeur!
Tout d’un coup on m’annonce que quelqu’un cherche un français… et la, je retrouve un voyageur Israélien rencontré dans le bus quelques jours plus tôt, que j’avais recroisé ici. Il m’avait proposé de faire les treks ensemble, mais ayant envie de “tenter ça tout seul”, j’avais refusé. Au nom de quoi ? Quelle idiotie alors que j’aurai pu y rester. Tout ça pour me prouver quoi ? Lui aussi ayant rencontré le même genre de frayeur que moi, c’est décidé ; on se repose aujourd’hui et demain on lève le camp ensemble direction Heysteri où le bateau devrait nous récupérer vendredi. Au moins à deux, on devrait courir beaucoup moins de risques, ce qui est beaucoup plus sage pour tout le monde.Mes pieds sont en sale état d’avoir été dans des chaussures mouillées si longtemps, ça va leur faire du bien un peu de repos au sec !
Un des supports de ma tente vient de casser, ça promet. A voir combien de temps la solution duct tape tiendra. Allez, 12h de dodo et on verra ce que demain nous apportera.

Jeudi 29 Juillet 2010 : J’ai beaucoup appris de cette journée et du coup mieux apprécié la balade. Le fait d’être à deux, avec Tom, y est vraiment pour beaucoup. Déjà je ne me suis pas perdu, et nous sommes arrivés à bon port à 16h, ce qui est exceptionnel à la vue de mes précédentes tentatives. Puis on a beaucoup parlé, échangé des conseils. Et même si ce matin c’était toujours difficile, après la pause repas avec des pattes à la purée, au miel et aux gâteaux, ça allait déjà beaucoup mieux ! Comme quoi, un peu d’humilité et du voyage à deux ça fait du bien pour se remettre dans le bon chemin. Je vais essayer d’en tirer leçon pour la suite du voyage. Ce soir, repos, ainsi que demain je pense, en attendant le bateau qui vient nous chercher à 17h. A part cela, j’essaie toujours de sécher mes bouquins et vêtements depuis mon escapade dans l’océan… je pense qu’il faudra attendre le retour à la ville et trouver une chambre d’hôtel pour remettre tout cela en état. D’ici là un peu de couture pour réparer mes sandales qui commencent a tirer mauvaise mine.

Vendredi 30 Juillet 2010 : Journée détente, une de plus, à attendre que le bateau vienne nous récupérer. Pour ne pas changer, pas mal de couture, et je profite de quelques rayons de soleil pour continuer la mission séchage. Plus tôt, Tom a demandé à des locaux si un coquillage qu’il venait de trouver était comestible. Du coup, ils ont du croire qu’on était affamé, et ils nous ont gentillement offert un beau poisson de la pêche du matin. Le repas de midi était donc un peu plus raffiné que d’habitude ! D’ailleurs à ce sujet, j’ai récupéré pas mal de bonnes idées repas, dont le miel est souvent la clef afin de rajouter les calories (et le goût) manquant. Un mix pâtes/purée/miel comme évoqué plus haut est assez délicieux et énergétique. A varier avec du riz ou des céréales. Y ajouter des fruits secs ou des restes de biscuits. Tiens d’ailleurs : reste de biscuits écrasés au fond du sac avec un peu d’eau chaude, ça fait une délicieuse mixture pour le petit déjeuner. Après il y a le thon ou les sardines qui font toujours plaisir a manger, mais cela reste compliqué de part leur format en boite. Enfin bref, toute une histoire, mais tellement important pour de bonnes journées de trek et ne pas maigrir à vue d’oeil!

 
13 Comments

Posted in 2010/2011 : Greenland to New Zealand, Iceland the 30th of July, 2010

 

Tags: , , , , ,

Leave a Reply

 
 
  1. Cynthia

    2 August 2010 at 16 h 35 min

    Wwwwwwwwaaoooooooooooouuuuuhhhhhhhhh!!!!!!!!!!!!
    Quelle joie de voir tes nouvelles… je lis tout cela ce soir et te “re-comment”…
    Bise… je t’aime !!

     
  2. jeanne

    2 August 2010 at 17 h 40 min

    Et ben! Quelles aventures extraordinaires! Fais attention à toi et continue à nous donner des nouvelles c’est vraiment passionnant.
    Bises et mange jte dis roh non mais! ;-)

    jeanne

     
  3. Cathie Toupet

    2 August 2010 at 18 h 47 min

    C’est pire qu’un film d’aventures…. j’avais mal au ventre en découvrant ligne après ligne ton récit…. j’étais à dix mille lieues de penser que tu étais aussi “perdu”… effectivement le site que j’ai visité sur l’Iceland arborait beaucoup de paysages ensoleillés… mais apparemment pas dans la région où tu étais….. moi qui pensais que l’Iceland serait cool et que les difficultés commenceraient un peu plus tard….. je me suis bien trompée… c’est pire que du bizutage….. une bonne leçon pour se dire que lorsque l’on part ainsi…. il faut être prudent… et encore plus que d’habitude…. je compte sur toi…… et surtout pense qu’il te reste encore 6 mois…..alors épargne toi…. écarquille les yeux, prends le temps et SAVOURE……… et inspire toi de l’expérience des gens que tu rencontres… c’est certainement la meilleure….. Si ton sac n’est pas trop lourd, je t’envoie plein plein de bisous et beaucoup de “je t’aime et prends soin de toi”

     
  4. Alain Toupet

    2 August 2010 at 19 h 18 min

    Adrien, merci pour les nouvelles…mais je ne sais pas si je suis mieux rassuré.Tu sais, même les meilleurs montagnards partent systématiquement en binôme dans ce genre de déplacement et je pense que tu comprends pourquoi. Comme tu n’informes pas, sans doute, les autorités locales des chemins que tu prends, seul en difficulté..comment te retrouver. Essaye de respecter ces quelques règles de bon sens pour mieux profiter de ton long voyage avec un minimum de sécurité. Bonne continuation et pèse bien les risques avant de te lancer.

     
  5. karine

    2 August 2010 at 19 h 25 min

    Merci beaucoup pour toutes ces chouettes nouvelles!!! Waooouhhhhhh!!! et ben dis moi, j’ai eu quelques frayeurs moi aussi… et je n’arrêtais pas de me dire que papa et maman n’allaient pas être rassurés en te lisant, hihihihi!!! mais en tous cas, comme vient de me dire Sylvain quand je lisais tes aventures : t’inquiète pas bichonne, il va bien ton frère puisqu’il vient de mettre à jour son blog!!!!
    Je suis trop contentre de voir tout ce que tu fais et de savoir que tu vas bien malgré les petites/grandes peurs que tu te fais…au moins on voit que tu tires à chaque fois les bonnes leçons pour la suite du chemin. Si j’ai un conseil, ne cherche pas à tous prix à faire comme dans Man vs Wild, il est un peu fou lui!
    Surtout prends soin de toi petit frère, je pense vraiment fort à toi chaque jour, tu me manques déjà beaucoup : je t’AIME!!!!! à très très vite

     
  6. Cynthia

    2 August 2010 at 22 h 56 min

    Bon et bien j’avais dit waouh… mais je crois plutôt que je vais dire ouf…!!!!! oulala, j’imagine ta tête en voyant le campement après la traversée dans l’océan et le reste…. bouh… je pense que j’aurai bien versé ma larme… Heureusement que tu fais preuve de sang froid, et comme tu dis, mieux vaut se poser un instant plutôt que de foncer tête baissée… le lendemain il fait toujours jour, ne l’oublie pas… Tu découvres aussi la générosité des gens sur ton chemin, au fur et à mesure de ton parcours, c’est super ! profites en et reste en vie !!!!!! Je t’aime !!

     
  7. jacques et Dany 31

    3 August 2010 at 11 h 02 min

    Ce séjour est en fait un stage de thalasso: bain vapeur, bain eau glacée, régime alimentaire, marche à pied.
    Tu avais besoin d’aller aussi loin ?
    Scénario palpitant, notre imagination travaille beaucoup avec ton récit, c’est super mais prudence et “le meilleur moyen d’aller vite c’est aller doucement”
    Un peu rabat joie les “vieux pères”!!!!
    Bises

     
  8. ZEFO

    3 August 2010 at 16 h 31 min

    tu es le meilleur :::: un veritable trappeur en herbe …. je t’envoie toute les meilleures choses de moi…. take care my brutha’….. god bless u ….

     
  9. Line

    3 August 2010 at 20 h 38 min

    Boudiou, que c’est bon de te lire le cousin !!!
    Merci pour les photos et résumé des épisodes Koh Lanta ;)
    J’ai eu moi aussi quelques frayeurs en parcourant ces lignes mais je sais que tu sauras faire la part des choses au fur et à mesure du voyage et pencher plus vers la méthode réfléchie (tout du moins je l’espère ;)

    Bonne continuation dans ce rite initiatique. On va suivre cela de très près !!
    Et conseil de Xena la guerrière : ménage un minimum tes forces pour apprécier la suite et surtout ne te ferme pas aux rencontres (c’est ce qui fera parfois la force de ton voyage). 15 000 pensées pour toi le cousin avec en prime un bon gros hug !!!! Kiss

     
  10. CaYuS

    4 August 2010 at 0 h 03 min

    Jeanne > Oui oui, je mange. Il faut juste que je trouve le bon regime, qui me plaise, qui plaise a mon corps, et qui ne soit pas trop lourd a porter dans le sac. Mais je fais des progres ! :)

    Cathie > En effet c’est perdu, mais c’est ca qui est chouette egalement. Je vais faire au mieux. J’apprends sur le tas, mais bon, j’apprends au moins, ce qui est deja une bonne chose!

    Alain > Oui pere :) Je m’en rends compte au fur et a mesure, et j’apprends a faire plus attention. Il me faut ma petite periode d’adaptation et ca va aller!

    Karine > Oui il va bien ton frere ! Et en effet, je vais essayer de ne pas trop imiter le mr de Man vs Wild, il est trop fort pour moi :)

    Cynthia > Ouip c’est vraiment chouette les rencontres inatendues qu’on fait. Ca fait tellement plaisir…

    Jaques & Dany > Je voulais tester la thalasso aux quatre coins du monde, pour faire un comparatif des meilleurs soins :))

    Zefo > Pas encore le meilleur, mais je m’ameliore …

    Line > oki pour le conseil de Xena !

    De gros bisous a tous, vous me manquez. Il ny a pas une nuit sans que je reve des amis ou de la famille. Vivement dans 8 mois pour ca. Mais en attendant, je reste encore un peu pour en profiter :)

     
  11. Nalaya

    6 August 2010 at 15 h 41 min

    Ca fait rêver ! Ou pas… L’épisode de la baignade forcée, bouh j’ai eu froid pour toi. :)

    Essai de rester en vive !

    Bon courage et bon voyage !

    Bises.

     
  12. Cathie Toupet

    6 August 2010 at 16 h 32 min

    De toute façon on t’AIME…… même si ça n’évite pas le danger, on sait que tu es heureux et C’EST LE PRINCIPAL… Toi aussi tu nous manques….. mais avec les photos…on se rapproche… un peu…
    Bonne chance pour la suite du scénario…. ça va être dur pour les effets spéciaux…. mais je pense qu’à ton retour il y aura des pro pour retranscrire… donc profites en bien en attendant. Enormes bisous

     
  13. CaYuS

    12 August 2010 at 20 h 43 min

    Hey Nalaya, ca fait plaisir de te voir ici :)
    Je ferai au mieux pour rester en vie, c’est promis, encore trop de chose a voir !

    Moman > moi aussi je vous aime :p