RSS
 

Beijing : Land of Gray Sky

08 Oct 10

Chinese capital, a place where the blue sky and the friendly policemen are only in ads.

Capitale de la Chine, un endroit où le ciel bleu et les policiers amicaux sont uniquement visibles sur les panneaux publicitaires.

 Forbidden City, Beijing, 1

Forbidden City with blue sky advertisement, Beijing

Forbidden City, Beijing, 2

Lake, Beijing

Policemen advertisement, Beijing, 3

Policemen advertisement, Beijing, 1

Policemen advertisement, Beijing, 2

Policeman and advertisement, Beijing

Street in Beijing

Carnets de voyage (sorry, only in french) :
Attention, il s’agit la uniquement de notes quotidiennes prises au cours de mon periple. Il n’y a rien de reflechi, comme c’est ecrit sur l’instant, donc a prendre avec des pincettes. C’est la uniquement pour les plus curieux qui ne sauraient se contenter des photos.

Vendredi 08 Octobre 2010 : Arrivée en début d’après midi à Beijing. C’est assez impressionnant le changement en passant la frontière ; Que ce soit en terme de paysages, de densité de population ou même de couleur de ciel… la Chine et la Mongolie sont vraiment à deux extrêmes ! Vraiment étrange la transition… ici d’ailleurs, on ne voit même pas le ciel ; un énorme voile grisâtre surplombe la ville. Après avoir fait du change et acheté un billet de train pour Nanjing au départ demain, je me suis mis en direction de mon auberge. En route, j’ai dégusté quelques spécialités locales, mais je ne me suis pas encore risqué aux brochettes de scorpions ou de blattes… on verra ça un peu plus tard ! Après avoir dépassé la Cité Interdite, et quelques km après, je suis arrivé à destination. Beijing est vraiment une grande ville… mais heureusement assez bien indiquée. InnerCity, charmante auberge ou cela fait du bien de se poser et de prendre une bonne douche ! L’air de la ville est tellement pollué que ça pique aux yeux après une après midi de marche. Le ciel bleu ici, c’est comme les policiers qui sourient, on ne le trouve que sur les panneaux publicitaires.

 
5 Comments

Posted in 2010/2011 : Greenland to New Zealand, China the 08th of October, 2010

 

Tags: , , , , , , , , ,

Leave a Reply

 
 
  1. Cathie Toupet

    17 October 2010 at 19 h 02 min

    C’est marrant…. c’est vraiment les clichés qui me sont restés….. ne jamais voir le ciel….. et la polie omniprésente…. et pourtant le manque de sécurité….. tellement de monde qui fourmille partout….. prends en plein les yeux….. Dommage pour tes photos… mais tout ne peut pas être parfait…. Tu auras ton petit jardin secret….et je pense que ce que tu vis ne peut pas s’effacer …. J’admire tout ce que tu fais…. et tes photos et tes reportages… Tu es vraiment génial… Merci pour tout et surtout….. BONNE ROUTE et PRENDS SOIN DE TOI…… Je t’aime

     
  2. loloetpierrot

    18 October 2010 at 11 h 14 min

    Continue à vivre cette aventure et rappelles toi les photos sont dans ta tete ….tu nous raconteras tout ça plus tard …le risque c’est que l’on prenne tous beaucoup de vacances pour écouter les récits.
    Certains pays sont plus strict que d’autres alors fais attention à Toi, saches que nous pensons fort à toi

    Take care, see you soon Loloetpierrot

     
  3. CaYuS

    18 October 2010 at 13 h 57 min

    Cathie > Comme quoi… mais je me rends compte maintenant que ce n’est qu’une partie de la Chine. Le pays est tellement vaste et riche, il merite vraiment qu’on prenne le temps de s’y attarder. Il faudra que je revienne pour sur !

    loloetpierrot > Et les photos dans ma tete sont bien plus jolies que tout ce que je peux poster ici, sisi ;p Je fais tout attention, promis.

     
  4. Cynthia

    18 October 2010 at 22 h 21 min

    Effectivement, on avait entendu parler aussi de cette pollution des villes… Mets un masque !!! hihihihi !!!

     
  5. CaYuS

    20 October 2010 at 6 h 19 min

    Cynthia > A Beijing c’est vraiment de la pollution, mais des fois je me demande si c’est toujours le cas. Car meme dans la campagne, on peut avoir ce genre de voile grisatre, qui s’apparente plus a de la brume propre aux regions tropicales. Enfin, cela surprends toujours au debut.