RSS
 

Xining to Gyegu (Yushu) by bus

13 Oct 10

17 hours driving across beautiful mountain landscapes.

17 heures de conduite à travers de magnifiques paysages de montagne.

Desert between Xining and Gyegu

Mountains snow and yaks between Xining and Gyegu

Mountains and snow between Xining and Gyegu

Mountains snow and road between Xining and Gyegu, 1

Mountains snow and road between Xining and Gyegu, 2

Mountains river and forest between Xining and Gyegu
Carnets de voyage (sorry, only in french) :
Attention, il s’agit la uniquement de notes quotidiennes prises au cours de mon periple. Il n’y a rien de reflechi, comme c’est ecrit sur l’instant, donc a prendre avec des pincettes. C’est la uniquement pour les plus curieux qui ne sauraient se contenter des photos.

Lundi 11 Octobre 2010 : Arrivée à Xining vers 16h. En route pour l’auberge de jeunesse où j’ai prévu de passer la nuit, je réalise rapidement que je suis le seul occidental à me balader dans la rue. Du coup, tous les regards sont portés sur moi. Heureusement que les plus petits sont là pour mettre un peu de chaleur dans cette situation. Que ce soit des enfants dans la cours d’école, ou d’autres dans la rue, plusieurs m’ont lancé des “hello !” en me voyant passer. Après avoir demandé à double reprise ma route, j’arrive à destination. Lete youth hostel, pas très chaleureux aux premiers abords, mais pas si mal pour autant. Un restaurant pour tester une spécialité locale, le “hot pot” (sorte de géante fondue bourguignonne) et je m’apprête à aller me coucher. A noter que j’ai commencé ce soir mon traitement Malarone anti-palu, juste en cas… en espérant ne pas avoir trop d’effets secondaires. A suivre.

Mardi 12 Octobre 2010 : Journée réapprovisionnement sur Xining. Balade au marché et au détour d’une grande rue, je suis même tombé sur un magasin de camping vendant des petites bombonnes de gaz. Youpi ! Ce matin, coupure d’électricité dans le quartier où se trouve mon auberge… du coup je me suis enfoncé un peu plus loin dans la ville pour trouver un énorme cybercafé rempli de geeks chinois afin de pouvoir mettre à jour mon blog. Je me suis laissé tenter, et j’ai même pris le taxi à plusieurs reprises ; à moins d’un euro la course, on peut bien se faire un peu plaisir et jouer les occidentaux. Au matin, j’ai acheté mon billet de bus pour Gyegu, ville tibétaine, sans pour autant appartenir au Tibet, et plus connu sous son nom chinois Yushu. Elle se trouve sur la route de Chengdu, là où je dois me rendre dans quelques jours pour rentrer au Tibet. En attendant le bus tout à l’heure, deux jeunes moines se sont rapprochés de moi pour se prendre en photo à mes cotes. Du coup on s’est amusé à jouer les séances photos. Me voilà donc parti pour 14h en “bus couchette”. Je croyais avoir tout vu en matière de transports, mais j’avoue que ce bus chinois pourvu d’une 40aine de couchettes vaut le coup d’oeil. C’est loin d’être spacieux, mais ce n’est pas mal du tout. Et les voyageurs à forte origine tibétaine apportent de suite une touche chaleureuse au voyage.

Mercredi 13 Octobre 2010 : Je crois que c’est l’une des plus belles traversées en bus qui m’a été donné de faire. Parti la veille de Xining, grande ville surpeuplée de quelques millions d’habitants, je me suis réveillé ce matin au beau milieu de rien, à environ 5000 mètres d’altitude. De grandes plaines et montagnes enneigées entourant la route, le tout parsemé de rivières et de troupeaux de yaks. Très onirique. Le voyage s’est terminé sur les coups de 11h, quand après être redescendu à 3600m, on est arrivé à Gyegu. Tout le long du trajet, j’ai encore eu la chance d’avoir eu une adorable voisine avec qui rigoler à défaut de se comprendre, et qui m’a offert des fruits tout en s’assurant que j’arrive à destination. Autant j’avoue ne pas être fan du gouvernement chinois, par contre après les rencontres de ces derniers jours, je suis vraiment tombé sur des chinois adorables et accueillants. Pour ce qui est de Gyegu, la ville a malheureusement subit un tremblement de terre il y a quelques mois. Autrement dit, c’est un peu en pleine reconstruction avec des gravas partout. Le prochain bus pour Chengdu étant dans deux jours, je vais rester un peu explorer les alentours. Après avoir traversé la ville de long en large pour trouver un endroit ou camper, ou un hôtel qui soit encore debout, j’ai finalement atterrit au Laba Monastery hôtel, lieu tenu par des moines. J’aurai bien économisé les frais, et enfin avoir l’opportunité de planter ma tente en Chine, mais pas évident de trouver un endroit sympathique entre tous les chantiers… on est un peu loin des montagnes dessertes traversées en bus ce matin. En me baladant tout à l’heure, je crois qu’il y a environ 270 personnes tout age confondu qui m’ont dit “Hello”, fait un signe de la main, ou dit “Goodbye”. Pour ces derniers, je considère qu’ils se sont plantés dans leurs souvenirs d’anglais. Pour les autres, je peux donc dire que c’est la première fois que j’ai autant d’attention accueillante portée sur moi en une seule et même journée. Je crois que c’est le prix à payer pour être le seul occidental, qui plus est habillé d’un manteau jaune flashy, au beau milieu d’un village de tibétains !

 
2 Comments

Posted in 2010/2011 : Greenland to New Zealand, China the 13th of October, 2010

 

Tags: , , , , , , , , ,

Leave a Reply

 
 
  1. Cynthia

    20 October 2010 at 13 h 41 min

    Quelle joie de découvrir la qualité d’accueil de ce peuple si méconnu… cela donne envie d’aller voir un peu par là également… merci pour tes magnifiques photos !!! je t’embrasse

     
  2. CaYuS

    29 October 2010 at 18 h 44 min

    Cynthia > En effet, c’est toujours un grand plaisir de ce sentir accueilli de la sorte. Meme si a la fin de la journee on est fatigue d’avoir dit bonjour autant de fois ! :)