RSS
 

Gyegu (Yushu) after the earthquake

14 Oct 10

What’s left from the previous Yushu’s earthquake : mani, mountains, and lovely Tibetan people.

Ce qui reste du dernier tremblement de terre de Yushu : mani, montagnes et une adorable population tibétaine.

Gyegu post earthquake

Broken houses in Gyegu

Playing kids in Gyegu

Mani stones in Gyegu

Broken temple in Gyegu

Tibetan mother and child

Path to the mountains

Temple yak and mountains in Gyegu

Vulture and mountains
Carnets de voyage (sorry, only in french) :
Attention, il s’agit la uniquement de notes quotidiennes prises au cours de mon periple. Il n’y a rien de reflechi, comme c’est ecrit sur l’instant, donc a prendre avec des pincettes. C’est la uniquement pour les plus curieux qui ne sauraient se contenter des photos.

Jeudi 14 Octobre 2010 : Quelle journée ! J’en ai mal aux pieds mais du bonheur plein le coeur. Ce matin, je suis monté visiter le monastère qui surplombe la ville. Malheureusement avec le tremblement de terre, il n’en reste plus grand chose. Cela ne m’a pas empêché d’assister à une cérémonie bouddhiste dans un temple en pré-fabriqués. J’ai continué un peu dans la montagne où des vautours gigantesques virevoltaient autour de moi. Redescendu au niveau de la ville, j’ai continué ma promenade. Une fois de plus, j’ai eu le droit à beaucoup de “Hello !”, à des saluts militaires (je crois qu’il y en a qui regardent trop de films…), et aussi à tout plein de “Okayyyy !” dignes de Jacquouilles dans les visiteurs. Je me suis laissé attendrir par trois adorables enfants jouant avec des pneus de vélo au milieu de gravas, tout en ayant le sourire jusqu’aux oreilles. Ils m’ont d’ailleurs accompagné sur un bout de ma balade. Un peu plus loin, un monsieur qui me lance un premier “Hello” me demande d’où je viens avec un anglais approximatif. Au final, il m’a invité a boire le thé, puis à rester manger. C’est ainsi que j’ai eu le droit à plusieurs spécialités locales en compagnie d’une grande famille tibétaine d’une dizaine de membres, faisant la pause repas entre deux chantiers. Dans le groupe, une charmante demoiselle parlant bien anglais, et ayant plusieurs fois guidé des tours au Tibet, s’est assurée que je reparte le ventre bien plein tout en me donnant des conseils sur ma prochaine destination. Gastronomiquement, cela rappelait délicieusement la Mongolie : beignets à la viande de yak, yoghourt au lait de yak aussi onctueux que savoureux, et du thé au lait à n’en plus finir. J’ai bien proposé de les aider sur le chantier en insistant plusieurs fois pour les remercier, mais ils n’ont pas voulu, m’encourageant plutôt d’aller voir les Mani un peu plus loin. Les Mani, ces pierres gravées de prières tibétaines, c’est comme les drapeaux à prières, il y en a beaucoup ici. En particulier, il y a non loin de Gyegu un mur composé de plus de 2 milliards de Mani, soit considéré comme le plus conséquent du monde. En route, un monsieur à mobylette s’arrête à ma hauteur et me propose gentillement de me déposer. Après cette petite course motorisée, j’ai pu admirer le lieu de culte. Dur d’imaginer comment c’était avant le tremblement de terre, mais le nombre de prières sur tant de pierres n’en reste pas moins impressionnant. De retour à mon hôtel, je suis parti avec Véronique acheter le prochain billet de bus. Sympathique française et voyageuse confirmée que j’avais rencontre à Xining, je l’ai retrouvée par le plus grand des hasards ce matin dans le couloir de mon hôtel. Vu que cela fait deux fois que je vais à la gare routière pour essayer de me faire comprendre, acheter un ticket de bus, et qu’on me répond toujours quelque chose de différent… j’ai décidé de profiter de ses notions de chinois pour tenter une nouvelle fois le coup. J’ai bien fait, car on part finalement tous les deux demain matin pour Ganzi. Ce qui veut dire encore deux autres bus à prendre pour espérer rejoindre Chengdu le 17 au soir. Malheureusement, je m’étais trompé dans le programme, et il n’y a pas plus rapide. Mais s’il n’y a pas d’autres contre temps, cela reste toujours bon pour la suite de mon voyage ! Puis bon, ce n’est pas comme si les paysages et la population ne valaient pas la peine de passer un peu plus de temps ici…

 
4 Comments

Posted in 2010/2011 : Greenland to New Zealand, China the 14th of October, 2010

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , ,

Leave a Reply

 
 
  1. Cathie Toupet

    24 October 2010 at 14 h 43 min

    Heureusement que tu passes …. après……. le tremblement de terre…… Que de contacts fructueux… et humains…. simplement humains…. qui doivent bien réchauffer le coeur….. bonne route……… et bonne chance pour la suite du parcours……

     
  2. CaYuS

    29 October 2010 at 18 h 45 min

    Maman > C’est ce qui est toujours magique, c’est de voir a quel point malgre la misere qu’il peut y avoir, il y a toujours cette humanite qui regne.

     
  3. Cynthia

    16 November 2010 at 22 h 16 min

    Je reste impressionnée par toutes ces pierres sculptées… c’est incroyable !

     
  4. CaYuS

    17 November 2010 at 13 h 30 min

    Cynthia > en effet, ca n’a pas du etre fait en un jour…