RSS
 

Lhasa to Kathmandu 1/5 : Lhasa, heart of Tibet

24 Oct 10

Arriving in Lhasa, between pilgrims and monks, the magic of Tibet.

Arrivée à Lhassa, entre pélerins et moines, la magie du Tibet.

Sunset in the train to Lhasa

Sunrise in the train to Lhasa

Smoke in front Jokhang Temple

Pilgrims praying in front of Jokhang Temple

Tibetan face

Barkhor street in Lhasa

Mitsu, CaYuS, Dana & Martin

Dekyie

Potala Palace in Lhasa

Monks at the Sera Temple, 1

Monks at the Sera Temple, 2

Carnets de voyage (sorry, only in french) :
Attention, il s’agit la uniquement de notes quotidiennes prises au cours de mon periple. Il n’y a rien de reflechi, comme c’est ecrit sur l’instant, donc a prendre avec des pincettes. C’est la uniquement pour les plus curieux qui ne sauraient se contenter des photos.

Mercredi 20 Octobre 2010 : Journée départ, donc rien de spécial : préparation des affaires, réparations de chaussettes, mise à jour de blog. Avant de prendre le train, je me suis offert un petit festin comme ça j’espère dormir comme un bébé cette nuit. C’est l’avantage de la Chine, on peut bien et beaucoup manger pour presque rien. J’ai attrapé une petite crève dernièrement avec mes courtes nuits et autres trajets en bus. Du coup, je me drogue aux kiwis et aux oranges ; ça semble évoluer dans le bon sens pour le moment. Concernant le tour au Tibet, on part donc à quatre : Dana et Martin en provenance de Slovakie, la 30aine, qui sont à l’origine de l’itinéraire que l’on va faire dans les prochains jours, ainsi que Mitsu, japonais de 26 ans. A première vue, tout le monde a l’air fort sympathique. A voir comment s’enchaine la suite du séjour. Et sinon, bonne nouvelle, mon couteau et ma bonbonne de gaz ont passé le contrôle de sécurité du train sans encombre. Je pars donc soulagé et équipé… pour 45h de route à destination de Lhassa, capitale du Tibet.

Jeudi 21 Octobre 2010 : Journée train, rien de bien excitant mis à part le beau coucher de soleil entre lacs et montagnes. Encore une 20aine d’heures de trajet, il n’y a plus qu’à essayer de dormir une bonne partie et ça devrait aller. Côté santé, ça va mieux, le régime vitamine C + lavement au sérum physiologique semble efficace. Côté nourriture, comme d’habitude maintenant quand je pars dans un endroit que je ne connais pas, j’ai pris des provisions pour une bonne semaine : saucisses, fromage, crackers, biscuits, nouilles et compagnie. Tout à l’heure, on a organisé un petit sitting entre les quelques touristes partageant le wagon ; en gros nous, plus trois russes. De quoi papoter un peu et changer de la routine dodo / miam / miam / dodo. Bon d’ailleurs, sur ce… dodo.

Vendredi 22 Octobre 2010 : Arrivée à Lhassa à 17h, soit une heure plus tôt que prévu. Cette dernière journée de trajet nous a offert de beaux paysages de plaines et autres montagnes sous la neige. Plus on montait en altitude, plus mon sac faisait “poc… Poc !”. Il s’agissait en fait de ma vingtaine de paquets de gâteaux qui explosaient les uns après les autres, sous le coup de la pression de l’air… A l’arrivée, notre guide tibétaine, Dekyi, nous attendait avec des écharpes blanches en guise de bienvenue. De la même manière que dans les îles on peut offrir des colliers de fleurs, mais ici, c’est plus axé Bouddhisme. Premières impressions de surprise en découvrant la ville. On est bien loin du petit village tibétain, ou même de villes comme Ganzi. L’ancienne cité est progressivement entourée par une métropole chinoise aussi froide que vide de charme. Du coup, c’est vraiment dommage, car ça ne donne pas vraiment envie de s’y attarder. Sans compter la forte présence de soldats armés dans les rues, sur les toits…. on se croirait en temps d’occupation. Malheureusement, c’est d’ailleurs ce que ressentent les tibétains. A voir ce que donneront les visites de demain. On dort tous au même très confortable Cool Yak hôtel, et je partage la chambre avec Mitsu pour réduire un peu les coûts. Le groupe est vraiment agréable, ça devrait bien le faire. On discute énormément avec Martin et Dana, quant à Mitsu, il a un anglais plus limité mais il rigole beaucoup. Puis en bon japonais, il est de toutes façon adorable. On a donc fêté notre première journée sur place aussi dignement que possible avec un bon restaurant, et maintenant, il n’y a plus qu’à !

Samedi 23 Octobre 2010 : Journée très riche émotionnellement. La première impression n’était vraiment pas la bonne, et quand on reste dans la vieille ville, il y a une richesse tibétaine accompagnée d’une force spirituelle assez impressionnante qui s’en dégage. Certes les soldats sont toujours là, et leur présence révolte, mais il ne semblerait pas y avoir d’échappatoire pour le moment. Le Tibet qui aimerait être indépendant se contente pour le moment d’être autonome, et quand je demande à Dekyi s’il y a un drapeau tibétain… elle me répond oui avec les yeux, mais me fait signe de me taire car c’est dangereux d’en parler, et je n’en verrai de toutes façon jamais les couleurs à Lhassa. Ce matin, la visite du Temple du Jokhang était assez intéressante. Mais bien plus impressionnant, il s’agit du nombre de pèlerins qui sans relâche se prosternent devant le lieu de culte, ou en font le tour, voire les deux en même temps. Un peu plus tard dans la journée, en essayant de grappiller quelques photos parmi les fidèles, un tibétain me fait signe de venir les rejoindre. Après quelques instructions, voilà que j’étais à mon tour en train de me prosterner avec eux devant le Temple, sous les regards surpris et amusés des locaux… tout en sachant qu’ils ont apprécié que je partage cet instant avec eux. D’autant que d’habitude, se sont les touristes qui les prennent en photo pendant leur recueillement ; là ils ont pu me prendre en photo pendant que je me donnais du mal. Car pour le coup, c’est vraiment physique ces enchaînements de prosternations… et quand on voit tous ces gens de tout âge qui s’y attellent sans relâche pendant des heures, cela force le respect. Quoi qu’il en soit, mes quelques minutes à leurs côtés étaient particulièrement troublantes. Il y a vraiment cette force spirituelle qui les entoure. En plaisantant ce matin avec Dekyi, elle me disait que je pouvais venir m’installer au Tibet pour y donner des cours de français, puis par la suite guider des tours. Ajouter à la balance le fait que les tibétaines sont plus que charmantes… je ne m’appelle pas Brad Pitt, mais l’idée de venir s’exiler ici pour sept ans serait bien tentante… Bref. On a aussi visite le Monastère de Sera aujourd’hui, non loin de Lhassa. Vraiment intéressent, beaucoup de statues de Bouddha. L’occasion d’assister à différentes pratiques religieuses orchestrées par les moines. L’occasion également de se faire bénir d’une touche de noir sur le nez en signe de bonne chance. Sur ce, presque minuit, je crois que j’ai besoin d’un peu de repos après une telle journée.

Dimanche 24 Octobre 2010 : Encore une adorable journée au Tibet. Pour bien commencer, je suis retourné faire le circuit de pèlerinage autour du Temple du Jokhang. Une fois qu’on a commencé, on y prend vite goût ; il y a une telle énergie qui s’en dégage. C’est impressionnant de retrouver les fidèles qu’on a quitté la veille, en train de se prosterner, et qui se prosternent encore et encore ce matin. Par moment, j’essaie de sortir mon appareil photo pour capter une émotion, un instant, mais je me rends compte qu’à chaque fois que je le fais, je me détache d’eux. Pour cause, je pense qu’ils doivent être lassés d’être en permanence harcelés par des dizaines d’objectifs et autres flash d’occidentaux pendant qu’ils essaient de se recueillir. Du coup, j’oublie l’idée de ramener des clichés, et je profite du moment pour mieux en recueillir des souvenirs. Le plaisir de leur premier regard, surpris, à mon égard, puis la joie d’un échange de sourires. Les enfants qui sont les plus amusés en voyant mes cheveux ébouriffés et ma bouille pleine de barbes… puis leur charmant étonnement quand je les salue en tibétain. Que de bons moments d’une spontanéité saisissante que mon appareil photo a du mal à saisir et a plus tendance à faire fuir. Je crois avoir encore beaucoup de progrès à faire en matière de photographie. Puis des fois, au contraire, ce sont les locaux amusés qui se font prendre en photo à côté de moi, pour avoir un souvenir de l’occidental barbu. Comme quoi, la barbe est un bon moyen de briser la glace et d’échanger de premiers sourires !
A midi, on a visite l’impressionnant Palais du Potala, ayant hébergé tant de Dalai-Lamas et autant de gouvernements tibétains. Les statues et autres ornements valent le détour… cependant stricte contrôle de sécurité à l’entrée et photographies interdites à l’intérieur. Après midi repos, à flâner dans la ville, profiter d’un temps avec les pèlerins, savourer quelques délicieux cheese cake (on ne se refait pas), et finir la journée en festoyant autour d’une tablée bien garnie à Lhassa Kitchen. Fous rires sur fous rire avec le groupe, tout en se délectant de momos et autres soupes à la viande de yak. Je ne sais pas si c’est l’altitude qui nous fait délirer ainsi, mais l’ambiance est vraiment à l’honneur. Courte nuit à venir, car demain départ à 7h30 pour commencer la traversée en direction du Népal. Adieu Lhassa, mais juste pour un temps, car je promets définitivement d’y revenir dans peu de temps.

 
4 Comments

Posted in 2010/2011 : Greenland to New Zealand, Tibet the 24th of October, 2010

 

Tags: , , , , , , , , , , ,

Leave a Reply

 
 
  1. Cathie Toupet

    2 November 2010 at 21 h 03 min

    Beaucoup d’émerveillement en lisant tes récits….. super que tu aies pu vivre cela……….et merci pour ta bouille…en photo…. Je t’aime

     
  2. CaYuS

    15 November 2010 at 13 h 23 min

    Maman > En passant, je pense que c’est un coin qui te plairait aussi et te toucherait particulierement…

     
  3. Cynthia

    16 November 2010 at 22 h 46 min

    Quelle joie de découvrir tant de choses à tes côtés ! c’est merveilleux… comme tu me donnes envie de partir découvrir tout cela… oui, c’est sûr !

     
  4. CaYuS

    17 November 2010 at 13 h 40 min

    Cynthia > Alors il n’y a plus qu’a !