RSS
 

Annapurna trekking – D 10,11 – Lost in the Mountains…

10 Nov 10

When everything goes wrong… just enjoy the landscape !

Quand tout va mal… il n’y a plus qu’à admirer le paysage !

Rocky way to Tilicho Lake, Annapurna, Nepal

Snowy way to Tilicho Lake, Annapurna, Nepal

Mountains and prayer flags in Tilicho Lake, Annapurna, Nepal

Tilicho Lake, Annapurna, Nepal

CaYuS and Tilicho Lake, Annapurna, Nepal

Tilicho Lake, reflection, Annapurna, Nepal

Eastern Pass 1, Annapurna, Nepal

Eastern Pass 2, Annapurna, Nepal

Camping in Tilicho Lake, Annapurna, Nepal

Carnets de voyage (sorry, only in french) :
Attention, il s’agit la uniquement de notes quotidiennes prises au cours de mon periple. Il n’y a rien de reflechi, comme c’est ecrit sur l’instant, donc a prendre avec des pincettes. C’est la uniquement pour les plus curieux qui ne sauraient se contenter des photos.

Mardi 09 Novembre 2010 : Around Annapurna J.10 – Tilicho Base camp (4150m) -> Tilicho Khola Base camp (4920m)
La nuit a été fraîche… -4°C dans la tente, difficile de sortir du sac de couchage. Je me suis mis en route à 8h30 pour grimper jusqu’au lac Tilicho. 4h plus tard, après de magnifiques vues sur les montagnes et l’ensemble de la vallée, j’arrive enfin à destination. Ce fameux lac d’un bleu turquoise entouré par des pics enneigés. Bon j’avoue, je m’attendais à quelque chose de plus… genre des sirènes qui chantent à la surface de l’eau… c’est que je m’en étais fait tout un gratin de ce lac. Après, ça reste tout de même un très beau lac. Repas terminé, je me suis remis en route dans l’espoir de camper au pied de MesoKanto La Pass. Je suis donc l’itinéraire qui est sur ma carte et qu’on m’avait également conseillé en route. Au détour d’une pause besoin naturel, j’entends un énorme bruit sourd derrière moi. Je me retourne, une avalanche qui dévale sur l’autre rive du lac. Heureusement que j’ai pris la rive de droite, j’ai évité le bain de poudreuse pour cette fois. Un peu plus tard, le chemin devient de plus en plus ardu. Des éboulements sur du terrain très instable, du coup j’avance au rythme d’escargot pour faire attention à ne pas tomber. Je commence à fatiguer, mais ma destination est juste là, derrière la falaise. Un chemin qui monte, je l’emprunte… et là, c’est le drame. Le passage dans la roche que je devais prendre s’est visiblement effondré, cul de sac. Je regarde autour… la seule solution est de tenter un plongeon de 10m, et de contourner la falaise à la nage, ou bien de faire demie tour. Ayant assez donné en terme de tentatives aquatiques en eau glacée avec mon sac à dos, et n’ayant pas l’intention de mourir d’une hypothermie sans que personne ne retrouve mon corps, je choisis la sécurité, et je fais demie tour. Si près du but. En route, je fais quelques chutes, à cause de la fatigue, mais heureusement sans gravité. Je trouve enfin un point convenable où poser ma tente sur les coups de 16h30, soit une heure avant le coucher du soleil. Moi qui voulait de l’aventure sur ce trek, me voilà enfin servi !
Tout n’est pas perdu néanmoins, car il semblerait y avoir une autre route, en contournant ces falaises et en empruntant un autre col. On verra ça demain. Pour le moment il me faut du repos pour me remettre les idées en place. Dommage qu’à 5000m d’altitude, je pense que cette nuit va être bien fraîche. Néanmoins, heureusement que le temps est avec moi. Grand soleil et ciel dégagé depuis des jours. Je n’ose même pas imaginer ce qu’aurait pu donner cette journée sous la pluie et le brouillard. Au moins là, j’ai une chance de m’en sortir! Même si tout le monde me rabâche depuis des jours que ce n’est pas possible de faire cet itinéraire en solitaire, qu’il faut un guide, mais que ceux qui connaissent la route ne sont de toutes façon pas dans la région en ce moment. Tout ce que je sais, c’est que s’il y a un chemin, je vais prendre le temps de le trouver. Je ne suis pas venu jusqu’ici pour repartir bredouille.

Mercredi 10 Novembre 2010 : Around Annapurna J.11 – Tilicho Khola Base camp (4920m) -> Quelque part dans les montagnes… (5150m)
Bon j’avoue pour cette fois. Himalaya : 1 – CaYuS : 0. Mais je n’ai pas encore dit mon dernier mot ! La nuit passée a été assez longue. Pas eu trop froid au final avec tous mes vêtements sur le dos et emmitouflé dans mon sac de couchage, j’arrive encore à supporter les -6°C qu’il a fait dans ma tente. Ce qui est le plus dérangeant est le manque d’oxygène qui m’empêche de tomber dans un sommeil profond. Toutes les deux heures, je me réveille, pour essayer de me rendormir… Finalement debout et parti sur les coups de 8h30, j’ai croisé deux trekkeurs faisant le même itinéraire que moi, mais en sens inverse. Ils m’avertissent que le chemin après MesoKanto La Pass est dangereux, glissant, et que je ferai mieux de l’attaquer uniquement dans l’après midi, quand le soleil a fait fondre une partie de la glace. Continuant ma route en contournant les falaises qui m’avaient fait obstacle la veille, j’arrive aux 5340m de l’Eastern Pass, entourée par de superbes montagnes. Dommage juste que ça ne soit pas le col qui m’intéresse! Il commence à y avoir pas mal de neige ici, ce qui présente un avantage. Mis à part le fait que je tombe régulièrement faute de ne pas avoir de crampons, il est néanmoins facile de suivre la trace de ceux qui sont passés avant. J’avance donc, serein, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de neige, et je termine sur des traces qui tournent en rond. Et là, j’ai beau chercher dans tous les sens, plus d’indication, rien. L’itinéraire de ma carte me dirige néanmoins vers la rive du lac Tilicho. Étant 200m plus haut, je tente une première descente en longeant une petite rivière qui s’enfonce dans la roche. Devenant du canyoning dans la glace, et faute d’avoir une corde, cela devient trop dangereux, je fais rapidement demie tour. Après réflexion, je prends du recul, mais étant persuadé d’avoir manqué quelque chose, je retourne scruter les bords de la falaise. Et là, dans ma plus grande connerie, je décide de tenter ma chance en la descendant. Une partie en m’agrippant, une partie sur les fesses, je descends de plus en plus bas en espérant trouver une voie de sortie en dessous. A environ 30m du sol, je suis bloqué dans ma descente. Je réalise alors la bêtise que je suis en train de faire et surtout le risque que je prends. Du coup, sans plus d’hésitation, je me retourne et re-escalade en sens inverse. Tellement je suis allé loin dans ma connerie, il m’aura fallu 45min pour remonter sur la terre ferme. Côté positif dans l’histoire, on n’a pas tous les jours l’occasion d’escalader dans de si beaux paysages… et moi qui attends un jour de pouvoir prendre des cours d’escalade, cela m’aura permis de pratiquer les bases,
la corde en moins, l’adrénaline en plus. Ayant décidé que j’avais pris assez de risques pour aujourd’hui, et commençant à être épuisé, ce qui n’est jamais bon dans ce genre de contexte, je pose le camp ici, au milieu de nulle part, vers 15h30. Enfin, non loin de mon col, le fameux MesoKanto La Pass, que j’espère enfin atteindre demain. Je ne fais plus confiance à ma carte, cela fait plusieurs fois que les chemins indiqués m’induisent en erreur. C’est idiot pour une sois disant carte mise à jour il y a deux mois!
Je pense néanmoins qu’il y a moyen que je rejoigne le bon chemin en contournant une autre série de montagnes. On tentera ça demain. En attendant, je vais me faire la joie d’une nouvelle nuit à 5000m d’altitude, bercé par le bruit des avalanches. En espérant malgré tout trouver un peu de sommeil…

 
7 Comments

Posted in 2010/2011 : Greenland to New Zealand, Nepal the 10th of November, 2010

 

Tags: , , , , , , , ,

Leave a Reply

 
 
  1. Pierrot et sa p'tite femme Lolo

    16 November 2010 at 21 h 09 min

    Classe Félicitations allez fais nous encore rever c’est chouette …on t’embrasse très fort

     
  2. RABOISSON JACQUES ET DANY

    16 November 2010 at 22 h 55 min

    le manque d’oxygène te perturbe quelque peu. Mais ton récit est haletant et me rappelle des souvenirs moins haut mais tout aussi stressant……. Bravo pour ta persévérence.

     
  3. Cynthia

    16 November 2010 at 23 h 44 min

    Comme j’ai hâte de lire la suite, je continue ma lecture et te dis que tu es FOU… mais bon ça tu le sais déjà… donc je te ids que je t’aime… (ça a

     
  4. Cynthia

    16 November 2010 at 23 h 45 min

    …(ça aussi tu le sais déjà !!)

     
  5. CaYuS

    17 November 2010 at 14 h 00 min

    Pierrot & Lolo > Desole de m’etre risque a un autre itineraire que vous. Mais je ne pouvais pas ramener les memes photos, ca n’aurait pas ete drole… :D
    Gros bisous a tous les deux !

    Jacques & Dany > Merci… et ravi de ramener des souvenirs a la surface, en esperant que ce soit malgre tout de bons souvenirs :)

    Cynthia > Hihi, un peu d’aventures apres toutes ces annees d’ordinateur, ca ne peut pas faire de mal ! Moi aussi je t’aime.

     
  6. Karine

    21 November 2010 at 12 h 26 min

    oulalalala, tu me fais de plus en plus peur, je crois que je préfère quand tu pars en groupe!!! hihihi…au moins maintenant je sais qu’entre deux chemins tu prends toujours le plus difficile, j’ai plus de surprise de ce côté là, mdrrr!!!
    profite fréro et fais attention à toi!
    je t’aime fort

     
  7. CaYuS

    24 November 2010 at 5 h 28 min

    Karine > C’est aussi parce que je suis parti en groupe avant que je me permets de faire ca maintenant. Et ne t’inquiete pas, je reviens toujours entier pour mettre a jour mon blog :D