RSS
 

Birthday party 16500 feet above sea level

30 Sep 12

Carnets de voyage (sorry, only in french) :Attention, il s’agit là uniquement de notes quotidiennes prises au cours de mon périple. Il n’y a rien de réfléchi, comme c’est écrit sur l’instant, donc à prendre avec des pincettes. C’est là uniquement pour les plus curieux qui ne sauraient se contenter des photos.

Samedi 29 Septembre 2012 : Il fait beau ! C’est le printemps, voire l’été à la vue de l’absence de nuage à l’horizon. Après une très fainéante semaine de 35 heures, me voilà de retour en terre de vacances. Il y a du monde au dropzone, cela fait plaisir. On se lance avec Grant et Marcel dans un 3 way non connecté à 16500 pieds. Cette fois j’embarque mes lunettes de soleil, maintenant que j’y ai droit depuis que j’ai passé ma licence B ; il en est fini d’être ébloui par le soleil et fini de devoir essuyer la buée de mon masque 35 fois avant de sauter. Vu que je commence à y prendre mes habitudes, je me relance également suspendu à l’aile de l’avion. L’idée est de se rassembler puis faire quelques enchaînements. En pratique, comme souvent, cela se passe rarement comme prévu. Il faut dire que le Grant, il chute vite ! Du coup je prends plus de temps que prévu pour rejoindre la troupe. Le temps de faire un petit coucou, et il est déjà le temps de mettre les voiles. Un beau tracking avant de déployer le parachute, encore plus aujourd’hui avec une telle météo, la baie d’Abel Tasman est magnifique vue la tête en bas.
Il y aurait pu en avoir d’autres, mais la répartition des tandems fait qu’il n’y aura qu’un saut pour moi aujourd’hui. Qu’à cela ne tienne, les « vacances » c’est fait pour se reposer également. Du coup je m’en vais passer l’après midi en bord d’océan, pour terminer de lire « le Diable est un enfant » commencé le week-end dernier.
Dîner indien et soirée au gecko qui propose en ce moment une programmation très particulière dans le cadre de leur « Sex season ». Projection de l’excellent documentaire Intersexion qui devrait être projeté dans toutes les écoles et toutes les formations prénatales. A voir, vraiment.
Dodo à la White Elephant où je commence de plus en plus à me sentir comme dans ma deuxième maison…

Dimanche 30 Septembre 2012 : La météo prévoyait des nuages pour aujourd’hui ; un coup d’œil par la fenêtre au réveil, ça n’a pas l’air trop mal. Rendez-vous à 10h au dropzone, comme toujours, je préfère être en avance et j’arrive sur les coups de 8h45. Étrange, tout le monde semble être matinal pour une fois, même les tandems sont là ! Il semblerait qu’on ait changé d’heure cette nuit… ceci explique cela. Après une petite bataille avec Kevin vis 4 vis de la deuxième caméra GoPro que je voulais mettre sur mon casque, histoire de prendre photos et vidéos en simultané, j’abandonne. Cela a beau être frustrant, mais en tant que responsable sécurité, si il dit non, c’est pour de bonnes raisons. J’attendrais donc d’avoir 200 sauts à mon actif pour m’amuser plus au niveau de la prise d’images. Promis chef, je serai sage en attendant !
Je vais m’asseoir au soleil à côté de Ben qui m’interroge vis à vis de mon « birthday jump ». Non, je ne l’ai toujours pas fait, il pleuvait le 25 septembre. Il propose de le faire maintenant. Comment refuser, il fait beau, Ben, Mitch, David, Marcel et Matt sont de la partie, c’est maintenant ou jamais ! Allez, on se prépare, je vous invite ! Je file à la voiture chercher mon maillot de bain, j’enlève toutes les couches de vêtement sensées me maintenir au chaud pour me retrouver dans mon plus simple élément : Moi, ma tenue de plage et mon parachute. Diantre qu’il va faire froid à 5000 mètres d’altitude ! Quand la porte de l’avion s’ouvre et que je prends place pour m’élancer, il ne fait aucun doute, ça caille. Une fois en vol, l’adrénaline me réchauffe rapidement, au final ce n’est pas si mal au milieu du ciel, les poils au vent, c’est même plutôt confortable.
Seul problème, on est sensé formé une étoile tous les six, mais mon absence de combinaison rend ma navigation plus compliquée. Je n’ai pas de résistance à l’air et je chute vite, trop vite, me retrouvant rapidement beaucoup plus bas que les autres. Un coup d ’œil vers le ciel, laissant filer un regard de chien battu criant à l’abandon… et aussitôt tout le monde fonce vers moi pour continuer la fête en ma compagnie. L’heure de se séparer avant de déployer, un petit tracking et c’est parti. La descente se termine par un atterrissage en douceur pour lequel je me ravi – je n’étais pas vraiment en tenue pour encaisser un crash cette fois-ci.
La journée se termine avec deux solos. Le premier où je pratique le tracking de dos – pas encore aussi à l’aise que sur le ventre, mais ça va venir. Quant au deuxième, j’ai beaucoup hésité avant de me lancer. Mon avion retour pour Wellington partait à 19h25. Mon avion pour sauter partait à 17h30. Ce qui veut dire atterrissage vers 18h, le temps de plier mon parachute 18h20, rouler les 50km pour aller à Nelson, 18h50, faire le plein et rendre ma voiture de location, 19h, ce qui me laissait quelques minutes pour enregistrer mon bagage et sauter dans mon avion. Si tout se passait comme prévu. Après tout, si je ne prends pas de risque c’est trop facile, donc je me suis laissé tenter. Cette fois j’ai retravaillé le « seat fly », puis je suis rapidement passé en mode chute libre ultra rapide, la tête la première, fonçant vers le sol à plus de 230km/h. Après tout, j’ai beau prendre des risques, je n’avais pas vraiment envie de louper mon avion pour autant. Il s’en est suivi un de mes plus rapides – mais maîtrisé – atterrissages et pliage de parachute express. Une heure plus tard, j’étais assis à l’aéroport de Nelson en attendant mon dernier avion de la journée. En fait, il faudrait que j’en trouve un qui parte de Motueka et qui puisse me larguer au dessus de Wellington en parachute… ce serait tellement plus simple à l’avenir !

 
6 Comments

Posted in 2012 : New Zealand the 30th of September, 2012

 

Tags: , , , , , , , , , ,

Leave a Reply

 
 
  1. Alain

    30 September 2012 at 15 h 43 min

    Bof… je suis un peu déçu….je pensais qu’avec une telle tenue tu allais atterrir en pleine mer… sur une planche de surf par exemple ou dans un yacht en pleine vitesse… Bref quelque chose que l’on voit au ciné!!!
    La prochaine fois sans doute! Bisous!

     
  2. CaYuS

    30 September 2012 at 19 h 13 min

    Vu le cadre ce serait tentant … bien que l’eau soit encore tres fraiche !
    Mais je crois que si je dis que je vais faire ca au dropzone, ils me clouent au sol avec interdiction de monter dans l’avion. Un jour peut etre, quand j’aurai plus d’experience :))

     
  3. Cathie TOUPET

    1 October 2012 at 9 h 11 min

    Et bien ça alors….. hier je t’avais posté un comment et apparemment il a été censuré….. j’ai dû oublier de la valider…. (Ne ris pas stp) je te disais qu’effectivement tu avais du avoir froid….car il n’y avait pas beaucoup de poils pour te protéger…. cependant j’aurais pensé qu’ils t’auraient freiné et non pas l’inverse…. Ravie que tu fasses des pitreries dans le genre car si tu ne les fais pas maintenant…….Je t’imagine déjà lorsque tu montreras toutes ces péripéties à la ribambelle d’enfants que tu auras autour de toi dans quelques années, ça ne va pas être triste…. Tu as toujours le sourire en atterrrissant et ça c’est vraiment génial…je suis vraiment super heureuse pour toi et surtout continue à bien en profiter à 150 à l’heure… voire plus….Un petit secret entre nous et sans être sectaire, tu es quand même le plus beau mec de la troupe…..Je t’aime et énormes bisous….

     
  4. CaYuS

    1 October 2012 at 10 h 14 min

    Moman > Je ne suis pas certains que ta derniere affirmation soit vraie dans cette (absence) de tenue, mais merci quand meme de l’attention :)))
    Comme tu dis apres, j’en profite tant que je peux !
    Gros bisous

     
  5. Cathie TOUPET

    2 October 2012 at 8 h 59 min

    Quelle modestie !!! On vit dans un monde, où l’on ne parle que des choses qui ne vont pas ou que des choses moches !!! il faut vanter aussi tout ce qui est beau et admirable……..même s’il s’agit de mon fils et qu’encore une fois, je vais m’entendre dire que je ne suis pas objective, ce que je rejette totalement…Enormes bisous

     
  6. CaYuS

    2 October 2012 at 19 h 27 min

    :)