RSS
 

Rafting and canyoning at Borderlands

23 Nov 10

The magic of Bhote Kosi river and New Jombo canyon. Terrifying and exciting.

La magie de la rivière Bhote Kosi et du canyon New Jombo. Terrifiant et excitant.

Rafts in Borderlands resort

Bhote Kosi river

Boby & CaYuS on the top of 95 Canyon, 1

Boby & CaYuS on the top of 95 Canyon, 2

CaYuS in New Jombo Canyon

CaYuS fighting the waterfall

CaYuS in New Jombo Canyon

CaYuS canyoning

Carnets de voyage (sorry, only in french) :
Attention, il s’agit la uniquement de notes quotidiennes prises au cours de mon periple. Il n’y a rien de reflechi, comme c’est ecrit sur l’instant, donc a prendre avec des pincettes. C’est la uniquement pour les plus curieux qui ne sauraient se contenter des photos.

Samedi 20 Novembre 2010 : Parti à l’aube avec six autres touristes ayant signé pour du rafting, on est arrivé sur place vers 10h. Quelques explications et consignes de sécurité, puis on s’est rapidement mis en route. On avance avec deux rafts, plus des kayakeurs en renfort pour la sécurité, qui nous suivent pour intervenir en cas de problème. Dans mon raft, Johnny, canadien, occupe la place avant droite. Lee, anglais, arrière droite. Un népalais à l’arrière gauche, et le leader à l’arrière. Pour ma part, je suis donc avant gauche. Aujourd’hui, c’était mise en bouche, donc le bout de rivière descendu ne possédait pas de rapide supérieurs à des classe 3 (sur une échelle de 1 à 6, 6 étant suicidaire). Néanmoins, cela commence déjà à bien bouger ! Demain on devrait avoir une longue descente avec des classes 4+, alors vivement! En tous cas, c’est vraiment agréable de traverser ces belles forêts tropicales, à quelques km de la frontière tibétaine et le tout d’un point de vue aquatique. Dommage juste que je n’ai pas d’appareil photo résistant à l’eau, car les seuls clichés que je vais ramener seront ceux pris avec mes yeux. Soirée et nuit au siège de la compagnie organisatrice (Borderlands). Ambiance dansante, tentes style safari, et mise en scène digne de la compagnie créole spéciale touristes. Ce n’est pas la partie que je préfère… d’ailleurs j’ai installé ma propre tente… mais bon, ce qui compte c’est que demain on descendra la rivière Bhote Kosi, et ça c’est chouette !

Dimanche 21 Novembre 2010 : Après une longue nuit de repos, on s’est mis en route ce matin vers 9h30. Vu qu’on commence la descente directement depuis Borderlands, je cherchais où était la plage de sable fin, la petite crique en eaux calmes où on allait mettre les rafts à l’eau. Car clairement, la rivière longeant le parc est déjà bien excitée. Et là, je vois un de nos kayakeurs qui s’installe dans son kayak et fait un plongeon de deux mètres, directement dans les rapides. OK, ça annonce la couleur de la journée. Gardant la même équipe que la veille, on fait glisser le raft dans la rivière, descend la berge et on saute dans l’embarcation en attendant les ordres. En soit le rafting, c’est assez simple. Un gros bateau, plusieurs personnes qui pagaient et un leader qui donne les instructions. Ce qu’il faut, c’est avoir suffisamment confiance en son leader pour tenir sa position coûte que coûte et continuer à exécuter les ordres, même si on fonce tout droit dans un énorme rocher ou si on tombe dans des rapides plus que rapides. Après au niveau des ordres, c’est plutôt basique : “Forward !” – “Back !” – “Over right/left” si on doit tous se jeter d’un côté du raft pour contre-balancer le poids – “Get down !” quand ça devient vraiment dangereux et qu’il faut se mettre à couvert au fond du raft – “Back to seat !” pour reprendre sa position – Sans oublier l’évident “Stop”.
La petite difficulté c’est qu’on soit assis à gauche ou à droite du raft, les ordres ne seront pas forcement les mêmes. Cela n’a l’air de rien en temps normal, mais dans le feu de l’action, cela peut vite devenir très confus. A partir de là, on s’est lancé dans la descente, sous les ordres de notre leader : “Get ready. Forward ! Stop ! Forward ! Faster ! Left back, right forward ! stop ! Forward ! Stop, get down !” …à ce moment là on profite tous d’une énorme et puissante douche glaciale… “Back to seat ! Forward…” Les ordres s’enchaînent à toute vitesse et nous voilà rapidement hors de nos premiers rapides, avec une ou deux minutes pour souffler avant d’attaquer les suivants. L’eau rafraîchissante a au moins le mérite de nous garder bien éveillés. Je suis cependant ravi qu’on ait des combinaisons en néoprène, et d’autant ravi qu’en ayant mis mes sous-vêtements en mérinos je reste bien au chaud, ou presque. Les 18km de descente bien rythmée auront duré en tout 4h. On a esquivé deux rapides classe 5 jugés beaucoup trop dangereux par nos leaders ; le raft pouvant se retourner avec sérieux risque que l’on reste coincés en dessous de rochers. On a donc marché le long de la rive pour ces deux passages. Mis à part tous les rebondissements survenus, deux grosses frayeurs à noter. La première est quand notre raft a foncé droit sur un rocher et commencé a se retourner. En plein rapides, je nous voyais déjà à l’eau. Le guide, gardant néanmoins son sang froid ordonne “Over right, over right !” pour contre-balancer, puis “Back to seat ! Forward !…” et on était reparti pour la suite. La deuxième, c’est quand un de nos kayakeurs s’est retrouvé coincé dans un courant à la sortie d’un rapide. Il luttait sur place, à 90°, la tête à moitié dans l’eau, essayant de se débloquer. On le voit lutter, lutter. Notre leader, le regard inquiet nous ordonne “Back paddle !” pour remonter la rivière en sa direction. Finalement, il parvient à se débloquer en retournant son kayak. On voit le kayak renversé se rapprocher de nous, mais il ne se remet pas à l’endroit. Et aucun signe du kayakeur. Puis heureusement, une tète essoufflée mais avec le sourire apparaît à la surface ; il est parvenu à se séparer de son kayak sous l’eau, malgré l’épuisement. Cette descente s’est donc très bien terminée avec repas à l’arrivée pour fêter ça. Seul regret est qu’on aurait envie que cela continue pour le reste de l’après midi… Cependant l’ensemble de l’équipe est repartie sur Kathmandu en suivant. Pour ma part, une moto est venue me chercher pour me ramener à Borderlands. Sans casque évidemment, on est quand même au Népal. Après midi et soirée à ne rien faire, si ce n’est contempler les rapides en se remémorant les aventures du matin. Et demain, une nouvelle équipe devrait me rejoindre pour d’autres descentes, mais en canyoning cette fois !

Lundi 22 Novembre 2010 : J’ai déménagé la nuit passée. La majorité des touristes étant partis, on est plus que 5 dans tout Borderlands. C’est bien calme d’un coup. On m’a donc forcé à occuper une des tentes safari, je crois que ça devait les gêner de me voir dans ma petite tente à l’autre bout du parc. Au final, j’avoue que ce n’est pas trop mal, c’est même plutôt luxueux. Ce matin j’attendais l’arrivée de mes fidèles compagnons pour attaquer les canyons, mais personne n’est venu. Du coup me voilà entre les mains de deux sympathiques guides pour une sortie personnalisée. On a fait les premiers parcours ce matin, essentiellement des descentes en rappel au milieu des cascades. A 25m de hauteur pour les plus haut passages… je faisais moins le fier tout d’un coup. Les guides me mitraillaient avec mon appareil photo alors que j’étais crispé suspendu dans le vide au bout de ma corde… et que je me disais au fond de moi-même “mais assure moi et occupe toi de ma corde au lieu de me prendre en photo !”. Quelques glissades plus tard, je commence à attraper la technique et profiter du paysage tout en descendant. Et au final, je suis bien content d’avoir les photos en prime. Après midi soirée à ne rien faire si ce n’est méditer sur la journée à venir. On m’a promis une descente de 45m de hauteur… je crois que j’ai peur avant même d’y être. Pour finir sur une touche “barbe”, un des responsables est venu me parler ce soir pour préparer la journée à venir. Et sur la fin il m’a posé des questions sur ma barbe, me demandant si j’étais musulman, si j’aimais “to have sex with girls”… le conseil népalais du soir étant : “Coupe toi la barbe si tu veux plaire aux filles”. Qu’à cela ne tienne, je voyage moi monsieur, alors laissez donc ma barbe tranquille. Non mais ho !

Mardi 23 Novembre 2010 : Quelle journée ! Enfin plutôt quelle matinée ! Vers 9h30 on s’est mis en route en direction de “New Jombo”, le canyon qu’on devait descendre aujourd’hui. Dans l’équipe, on retrouve Jeevan et Boby, les guides avec lesquels j’ai déjà barboté hier, ainsi que deux anglaises nous rejoignant pour la journée. Une fois sur place, récapitulatif des consignes pour les nouvelles venues et on commence les premiers toboggans dans les cascades et autres descentes en rappel. Jusque-là, tout va bien, ou presque, une des deux anglaises réalisant qu’avoir le vertige n’est pas vraiment compatible avec cette activité… et c’était sans avoir vu ce qui suivait derrière. Jeevan m’annonce que c’est LE passage de 45m de haut, mais là où je suis, je n’en vois pas la fin ; juste une cascade qui se jette dans le vide. Soit. Vu que je suis sensé être plus expérimenté que mes coéquipières, j’ai la chance de passer en premier. Boby m’accroche à la corde, pendant que Jeevan m’attend en bas, quelque part. Je commence à descendre quelques mètres en rappel, et là, je découvre l’ampleur du canyon. Nom d’un serpent à sonnette ! Être suspendu à 45m au dessus du sol avec la cascade qui fouette aussi fort que des coups de marteau et la roche plus glissante que du savon… je crois que mon taux d’adrénaline a grimpé à la vitesse de l’éclair. Après quelques respirations profondes et autres cris viriles (pour masquer les cris d’angoisse…) j’essaye de profiter de la descente et des paysages. Car il n’y a pas à dire, c’est quand même super beau vu d’ici. Quelques minutes plus tard… et quelques glissades plus tard… j’étais de retour sur la terre ferme. Waou ! Amazing ! comme ils disent chez les roast-beef. Du côté de mes coéquipières, les deux étaient paralysées. L’une a abandonné directement et est repartie en marchant. Quant à sa copine, malgré de grosses frayeurs, elle a eu le courage d’aller jusqu’au bout, même si elle a déclaré le visage plus blanc que neige, ne pas du tout apprécier ça… Je ne crois malheureusement pas qu’elles retenteront du canyoning de si tôt. On a terminé le parcours quelques descentes plus tard, en début d’après midi. Je suis d’autant plus content qu’avec Jeevan on s’est amusé à prendre plein de photos avec mon appareil qui aura subi quelques douches pour l’occasion, mais il tient encore le coup. Après toutes ces émotions, j’ai passé l’après midi dans le bus pour rentrer sur Kathmandu. 4h30 pour faire 95km, pas mal du tout mon cher ami. Par ailleurs, merci de dire à la femme avec ses 15 sac de 50kg de riz chacun, que la prochaine fois, autant qu’elle loue un camion pour elle seule, ce sera plus simple…
Quant à moi, je suis ravi ce soir de retrouver mon très cher “Yanki hôtel” et d’avoir profité d’un bon repas à mon habituel Mac Donal restaurant. A ne pas confondre cependant avec Mac Donald’s, oui ils sont forts avec les noms ici. C’est aussi un fast food, à la seule différence que dans celui-là on sert de la vraie nourriture, locale et délicieuse, et le tout à un prix dérisoire. Pour ce qui est de demain, j’aurai sûrement même droit à de délicieux croissants au chocolat… mais ça, c’est une toute autre histoire !

 
12 Comments

Posted in 2010/2011 : Greenland to New Zealand, Nepal the 23rd of November, 2010

 

Tags: , , , , , , ,

Leave a Reply

 
 
  1. RABOISSON JACQUES ET DANY

    25 November 2010 at 10 h 02 min

    Super cette sortie; il y avait longtemps que tu n’avais pris de douche!!!!!

     
  2. Karine

    25 November 2010 at 19 h 48 min

    génial encore une fois!!! tu as dû te régaler!! c’est super!
    et tu es très beau avec ta barbe ;)
    je t’aime fréro
    bonne continuation

     
  3. CaYuS

    26 November 2010 at 5 h 27 min

    Jacques & Dany > Je crois qu’a ce niveau la, on ne peut plus trop appeler ca une douche. C’est plutot un decrassage en force :) Mais c’est vrai que j’en avais besoin…

    Karine > Surtout qu’avec Noel qui approche, ma barbe est completement d’actualite. “Ho, ho, ho !” Je vais la garder encore un peu :D

     
  4. RABOISSON JACQUES ET DANY

    26 November 2010 at 9 h 02 min

    On ne dira plus père noël mais “spri’u” de noël.
    Je sais …je sors!!!

     
  5. CaYuS

    27 November 2010 at 5 h 10 min

    Sans commentaire ;)

     
  6. Cynthia

    30 November 2010 at 22 h 46 min

    Waouuhhh !!! c’est génial !!! et si on refaisait une descente trop bien…????
    Pas mal aussi les commentaires de tes guides au sujet de ta barbe… comme quoi les us et les coutumes !!! mais bon, en tout cas, tu sais ce qu’il faut faire si tu veux arriver à tes fins (??!!)
    Gros bisous et bon voyage vers l’australie !!

     
  7. CaYuS

    30 November 2010 at 23 h 20 min

    Cynthia : Ahah, oui, j’y penserai :D

     
  8. loloetpierrot

    1 December 2010 at 18 h 11 min

    cool bon vent!!!

     
  9. ed

    1 December 2010 at 22 h 02 min

    maiiiis ouais elle est cool ta bebar!

     
  10. CaYuS

    4 December 2010 at 9 h 04 min

    Merci du soutien :D

     
  11. Cathie Toupet

    12 December 2010 at 22 h 00 min

    Quelle aventure……. quelle intensité dans le mouvement….Tu en auras vécu des expériences….. et es rencontres !!!!!! il me tarde de te voir en vrai !!! Bonne continuation en attendant. Enormes bisous

     
  12. CaYuS

    20 December 2010 at 3 h 06 min

    Maman > Moi aussi il me tardeeeeee ! :)